Transformer son office de tourisme en site touristique

L'office de tourisme de Dole va devenir un argument touristique supplémentaire pour la ville.

L’office de tourisme de Dole va devenir un argument touristique supplémentaire pour la ville.

Dole : visitez sa maison natale de Pasteur, sa collégiale, son musée des Beaux-Arts … et son office de tourisme flottant. La ville a décidé de faire de son lieu d’informations touristiques un attrait architectural supplémentaire. Un choix que d’autres n’ont pas fait, pour de bonnes raisons.

L’agglomération doloise veut faire de son futur office de tourisme, un lieu touristique. d’ici  l’été 2014, l’actuel local de la place Grévy sera transféré sur un bâtiment flottant, à l’architecture moderne et transparente, amarré le long de l’avenue de Lahr, dont la partie faisant face à l’office, sera piétonne.

le futur office de tourisme de Dole

le futur office de tourisme de Dole

« On vient à Dole pour son secteur sauvegardé, pour Pasteur, pour sa collégiale… on viendra aussi pour l’originalité de son office de tourisme ! » , s’enthousiasme Jean-Claude Wambst, maire de Dole.

1 – Innovation ou coup de com?

Même si le premier magistrat de la ville se montre bien optimiste sur le pouvoir d’attraction d’un seul bâtiment, certes original, mais sans autre promesse de contenu que la seule information touristique, le choix d’innover dans le tourisme est un coup gagnant, s’il ne se limite pas à un bon coup de communication.

See on Scoop.itUn tour en France

Cedric Neau‘s insight:

Dole veut se donner un site touristique supplémentaire, utile et moderniste : son propre office de tourisme ! Une bonne initiative que n’a pas voulu prendre Condom par exemple :  http://bit.ly/ZDsIcr

See on www.doledujura.fr

2 – Pourquoi Condom a renoncé

Jouer sur l’innovation architecturale des structures mêmes d’accueil touristique, la ville de Condom y a renoncé. Après deux ans de discussions, les élus locaux ont renoncé à un projet qui aurait, à coup sûr, assuré à la communauté de communes de la Ténarèze une belle médiatisation.

Condom voulait en effet ouvrir le premier office de tourisme souterrain de France. Situé devant le cloître de la cité épiscopale, la structure devait accueillir sur 500 m2 un office et une espace de découverte de la Ténarèze.

La cathédrale de Condom (DR)

La cathédrale de Condom (DR)

Pour audacieux et médiatique que ce projet fût, il n’en a pas moins été retoqué par l’architecte conseil de la Région. Selon le journal Sud-Ouest qui s’est procuré son rapport, le projet d’enterrer un office de tourisme n’était pas « pertinent ». Trop compliqué à financer et trop cher -au moins 3,9 ME, trop long à réaliser à cause des délais nécessaires pour les fouilles archéologiques, trop petit et trop gênant. S’il avait existé, cet office aurait certainement fait parler de lui au moins deux fois dans les médias : lors de sa mise en service, et lors de sa possible dénonciation par la Cour des Comptes, qui adore ce genre de gabegies. Condom a bien compris que toutes les initiatives ne sont pas bonnes à prendre, si elles ne sont pas viables.

Cédric Néau

Publicités
Cet article, publié dans Les idées qui font bouger, Stratégie : inventer demain, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s