Les tour-opérateurs pour le zonage des vacances d’été, et vous ?

Les professionnels se sont battus pour étaler les congés d’été. Ils ont gagné. Les collectivités locales sont également favorables au projet du ministre de l’Education nationale, mais apportent quelques nuances. Réactions.

Les vacances d’été 2015 pourraient être raccourcies de deux semaines, passant ainsi de 8 à 6, mais réparties en deux zones. Ce projet, évoqué ce week-end par le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon, satisfait les professionnels du tourisme qui se sont battus depuis plus d’un an pour un étalement des vacances, leur permettant ainsi de mieux remplir les ailes de saison et de lisser leurs stocks (voir les réactions ci-dessous, dans l’article de Ouest-France)

See on Scoop.itUn tour en France

Meilleur en classe soutien scolaire du CP Ã la terminale / Les professionnels du tourisme ont accueilli favorablement l’idée d’un « zonage » des vacances scolaires d’été avec des dates de…

Cedric Neau‘s insight:

Les régions françaises sont partagées. Elles constatent depuis deux-trois ans un engorgement des sites sur les 15 derniers jours d’août qui sauve une saison estivale de plus en plus amputée des 15 premiers jours de juillet, faute de beau temps. Avec cette mesure, c’est cette fin de saison canon qui risque d’être compromise.

See on www.ouest-france.fr

Les réactions des représentants des collectivités locales sont plus nuancées. Extraits.

1 – Brigitte Bloch, directrice d’Aquitaine Tourisme

 » Nous avons déjà l’expérience  de ce type de vacances avec les Allemands et elle est plutôt positive, mais il ne sagit pas d’une révolution car l’étalement ne se ferait que sur deux semaines. Je ne sais pas si cette mesure aura une conséquence sur la concentration que nous connaissons sur la période du 15 août. A cette date, 1 million de touristes viennent en Aquitaine. Actuellement 50 % de la fréquentation touristique est réalisée durant la période juillet-août et 72 % entre mai et septembre. »

2 – Vincent Rolland, co-président de Savoie Mont-Blanc Tourisme

« Cette mesure présente une difficulté de taille. Depuis quelques années, nous constatons que l’affluence des quinze derniers jours d’août sauvent la saison estivale des quinze premiers jours de juillet qui souffrent de plus en plus, notamment à cause de la météo. Si ce pic de fréquentation disparaît, il y aura des conséquences néfastes sur l’activité touristique et sur les emplois saisonniers.  Ce sera déjà la cas cette année avec l’aberration des vacances de printemps qui s’étendent jusqu’à la  mi-mai, bien au-delà de la saison de ski. D’habitude, les vacances de la Toussaint représentent 14 % des nuitées de la saison hivernale. Cette année, nous prévoyons 6 %. C’est la dégringolade par la faute de l’Etat qui nous pénalise dans notre propre activité. »

3 – Nicolas Mignard, directeur de l’Agence de développement et de réservation touristiques de Corrèze

« Si on parle de vacances raccourcies mais avec un zonage qui permette un  réel étalement des vacances de fin juin à mi septembre, cela présenterait de nombreux avantages :

optimisation de la fréquentation des hébergements et autres structures sur les ailes de saison où les taux d’occupation sont moins bons,

régulation des prix avec moins de concentration sur la 1ère quinzaine d’aout, donc moins de saturation des routes, des sites, moins d’impacts écologiques…

des emplois saisonniers moins précaires car sur une durée de contrat  forcément plus longue. »

Advertisements
Cet article a été publié dans A vous de nous dire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s